Côte d'Ivoire : Fermeture de 18 établissements de santé privés à Bonoua en raison d'un manque d'autorisation


21 mars 2023 - 1522 vues

La direction des établissements et des professions sanitaires (DEPPS) a procédé à la fermeture de 18 établissements sanitaires privés à Bonoua pour défaut d’autorisation, ouverture et exploitation illégales et exercice non autorisé des professions de santé au terme d’un contrôle effectué du 14 au 17 mars 2023 dans le district sanitaire de Grand Bassam.

Les agents de la DEPPS ont également remis des mises en demeure de fermeture à 23 autres établissements sanitaires privés pour autorisation caduque ou de dépassement de niveau d’intervention sans autorisation.

Lors de ce contrôle, quatre établissements sanitaires privés dont le renouvellement d’agrément est en cours dans les services de la DEPPS ont été félicités et encouragés pour le respect des dispositions administratives en vigueur.

Dans le but de contribuer à l’assainissement et poursuivre la cartographie des établissements sanitaires privés, la directrice de la DEPPS, Dr Maire Josèphe Bitty; a mis en mission dans le district sanitaire de Grand Bassam, une équipe de contrôleurs conduite par le chef du service contrôle, Robé Deguy Samuel.

Cette opération de contrôle a permis de visiter 45 établissements et cabinets médicaux privés dans les agglomérations de Bonoua, Grand Bassam, Bongo, Samo et Yaou. En 2021, la DEPPS, par le truchement d’un cabinet spécialisé et l’appui de la Banque Mondiale a cartographié 3273 établissements sanitaires privés de toutes natures et de tous niveaux d’intervention sur l’ensemble du territoire national.

Elle a initié une campagne de sensibilisation à la régularisation administrative des établissements sanitaires privés avec l’ambition d’arriver à "zéro clinique illégale d’ici 2025".

Source-AIP

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article